Something went wrong.

We've been notified of this error.

Need help? Check out our Help Centre.

Vietnam - Lueur d'espoir


La pénombre est d’une extrême douceur au Vietnam. Les soirées sont sombres et la nuit tombe dès la fin de l’après-midi mais on ne sent jamais la lourdeur de l’obscurité sur nos épaules. Il n’y a pas d’appréhension le soir et même si la couleur noire domine, les lumières de la ville mêlées à celles de la nuit font bon ménage. Les scènes de nuit où les commerçants marchandent, où les chiens errants aboient et où le vacarme des scooters fait trembler le bitume font partie de la vie vietnamienne et contribuent à son charme. Un clair-obscur se dégage et la flamme laisse sous entendre une lueur d’espoir pour ce peuple asiatique. 

 

Ce sont des enfants, des parents ou des vieillards qui marchandent dans les rues de la ville le soir venu. Ce mélange intergénérationnel se déploie en quête de quelques milliers de Dong vietnamiens grâce aux ventes de lanternes colorées. Tous ces petits scintillements sur le fleuve qui sépare la ville tranquille de Hoian, toutes ces flammes qui jaillissent de partout et qui réchauffent notre iris n’ont qu’un but: celui de nous adoucir la vue, nous attendrir. De l’exploitation et du travail abusif pour certains, le regard de quelques petits commerçants n’en disent pas moins. Mais dans un pays miné par le chômage et la précarité, ces pratiques ne choquent même plus les autorités et les touristes qui affluent durant les fêtes de fin d’année. Un peu de beurre dans les épinards n’a jamais fait de mal à personne et cette attraction fait même de la ville la capitale des lanternes et des bougies flottantes au Vietnam. 


Les mariages et les séances photos participent au boom commercial de ces flambeaux clairvoyants. La tradition vietnamienne de Hoian veut même que le plus de bougies flottantes soient allumées et mises à l’eau (signe de richesse et de prospérité). Une idée lumineuse. Les mariés se font dont photographier - d’une manière pas très naturelle - au détour d’un baiser et entourés d’une dizaine de lumières vaguants sur l’eau. A la fois spirituelle, symbolique et culturelle, cette pratique d’allumer la mèche rappelle l’importance de la bienveillance dans le l’esprit vietnamien. Il faut honorer les disparus, protéger les siens et accompagner en avance nos proches qui en ont besoin. Une démarche triptyque pour retrouver une certaine raison d’être. 

« Près de l’obscurité tu seras assombri, près de la clarté tu seras éclairé. » 

Using Format